Pityriasis versicolor

Mycose de la peau

Le pityriasis versicolor est une mycose bénigne et fréquente provoquée par la multiplication d'une levure du type Malassezia dans l'orifice des poils. Le pityriasis versicolor provoque des taches rosées qui pèlent puis des marques blanches. Le traitement repose sur l'application de solutions antimycosiques qui permettent de recolorer de la peau après exposition solaire.

Auteur : Dr Philippe Abimelec
Mise à jour scientifique : février 2014
Vote :  
 63 avis

VOS QUESTIONS SUR LE PITYRIASIS VERSICOLOR

Qu’est-ce que le pityriasis versicolor ?

Il s’agit d’une affection bénigne et fréquente provoquée par la prolifération excessive d’un champignon qui appartient au groupe des levures du genre Malassezia (autrefois appelés Pityrosporon). Les levures du genre Malassezia résident à la surface de la peau humaine normale et peuvent, chez certains patients, provoquer le pityriasis versicolor, qui se traduit par des taches pigmentées ou dépigmentées du tronc. Les levures du genre Malassezia sont aussi incriminées dans le développement des pellicules du cuir chevelu, de la dermite séborrhéïque et des folliculites pityrosporon.

Qu’est-ce qui provoque le pityriasis versicolor ?

Les levures du genre Malassezia résident à la surface de la peau humaine normale, et l’origine de leur prolifération excessive chez certains patients est toujours mal comprise. Le pityriasis versicolor est plus fréquent dans les régions tropicales et sub-tropicales. Dans les pays au climat tempéré, le pityriasis versicolor se déclenche ou s’aggrave durant la période estivale, quand la chaleur et l’humidité sont élevées. L’affection touche en général des adultes en bonne santé, mais elle est favorisée par certaines maladies (syndrome de Cushing) ou traitements qui dépriment le système immunitaire.

Quels sont les symptômes du pityriasis versicolor ?

Le pityriasis versicolor se manifeste plus particulièrement sur le haut du dos et du thorax, où il forme de petites taches colorées. Ces taches sont plus foncées ou plus claires que la peau normale (rosées, beiges ou blanches) et leur surface pèle finement lorsqu’on la gratte. Après quelques mois d’évolution, les petites taches se réunissent pour former de larges taches aux contours géographiques irréguliers.

Le terme de versicolor a été bien choisit, et traduit le changement de couleur des taches en fonction de la pigmentation du patient. Chez les sujets blancs qui n’ont pas été exposés au soleil, les taches sont plus foncées que la peau normale et ne se colorent pas après une exposition au soleil. Chez le patient bronzé, les taches sont plus claires que la peau normale et deviennent alors très visibles c’est donc souvent à cette période que les patients consultent leur médecin.

En zone tropicale ou lorsque la chaleur et l’humidité sont importantes, le pityriasis versicolor peut s’étendre au niveau des bras, du cou, du visage, de l’abdomen ou des cuisses.

Pityriasis Versicolor

Quels sont les sujets à risques ?

Sous nos climats tempérés, les adolescents et les adultes jeunes sont plus souvent touchés que les enfants, alors que les personnes âgées sont généralement épargnées. Les sujets qui résident dans une région tropicale ont un risque accru de contracter l’affection.

Comment diagnostiquer le pityriasis versicolor ?

Les taches colorées ou décolorées du pityriasis versicolor ressemblent à beaucoup d’autres maladies de la peau qui nécessitent un traitement différent.

Le pityriasis versicolor est facilement identifié par votre dermatologue, qui pourra si nécessaire examiner les taches avec une lumière ultraviolette (lumière de Wood) qui provoque une fluorescence jaune pâle des zones atteintes.

Un prélèvement de la tache par grattage peut, si nécessaire, être confié au laboratoire de mycologie afin de mettre en évidence la levure responsable.

Quel est le traitement du pityriasis versicolor ?

L’application d’un shampooing à base de kétoconazole permet de traiter le pityriasis versicolor en une seule application (70 % de guérison un mois après le traitement). On peut aussi vous prescrire un shampooing à base de sulfure de sélénium, qui a l’inconvénient de nécessiter plusieurs applications, d’avoir une odeur incommodante et d’être parfois irritant. Il existe aussi des lotions ou des crèmes antimycosiques qui peuvent être appliquées une ou deux fois par jour pendant deux semaines. Enfin, le recours à un antimycosique par voie orale (itraconazole ou fluconazole) est rarement nécessaire dans des formes très étendues.

Le traitement arrête l’infection, mais les taches blanches persistent jusqu’à une prochaine exposition au soleil. Si les taches dépigmentées sont disgracieuses, on peut conseiller 2 à 6 séances d’exposition aux ultraviolets A.

Que faire pour prévenir les récidives du pityriasis versicolor ?

En l’absence de traitement préventif, le pityriasis versicolor récidive assez souvent, mais il est probablement plus simple de refaire un nouveau traitement à chaque récidive plutôt que de faire systématiquement une prévention contraignante et coûteuse.

Un traitement préventif peut être envisagé chez des patients pour lesquels la récidive est très fréquente ou l’extension de la maladie importante. Dans ces cas, un traitement hebdomadaire (sulfure de sélénium) ou mensuel (kétoconazole gel moussant monodose®) est proposé par certains praticiens qui conseillent sa mise en oeuvre du mois d’avril au mois d’octobre.

Références bibliographiques

1 – Midgley G., Clayton Y.M., Hay R.J., Mycoses superficielles. In: Atlas de poche de mycologie. Paris: Flammarion médecine science, 1998:17-86
2 – American Academy of Dermatology. Tinea versicolor. Educational pamphlet. Schaumburg. 1993
3 – Hay R.J., Roberts S.O.B.,Mackensie D.W.R. Pityriasis versicolor. In: Champion R.H., Burton I.L., Ebling F.J.G., eds. Textbook of dermatology. Vol. 2. Oxford: Blackwell scientific publications, 1992; 1176-79.
4 – Faergemann J. Treatment of pityriasis versicolor with a single dose of fluconazole. Acta Derm Venereol 1992; 72:74-5.
5 – Lange D.S., Richards H.M., Guarnieri J., et al. Ketoconazole 2 % shampoo in the treatment of tinea versicolor: a multicenter, randomized, double-blind, placebocontrolled trial. J Am Acad Dermatol 1998; 39:944-50.
Version imprimable
NOUS SUIVRE