Mélasma, Tâches sur le visage

Masque de grossesse, Chloasma, pigmentation du visage

Le mélasma est une affection fréquente de cause inconnue, il se manifeste par une pigmentation brune du visage qui se déclenche parfois après une grossesse ou la prise d'un contraceptif oral. Le mélasma est une affection chronique qui s'aggrave au soleil. La protection solaire très stricte, les crèmes dépigmentantes et les peeling permettent de l'atténuer nettement.

Auteur : Dr Philippe Abimelec
Mise à jour scientifique : février 2014
Vote :  
 77 avis

Qu’est-ce que le mélasma ?

Le mélasma (du grec melas noir) est une pigmentation brun-grisâtre du visage dont la couleur est plus ou moins soutenue. Le chloasma est un synonyme moins utilisé (du grec khloasma, jaunâtre). Il s’agit d’une affection fréquente qui touche particulièrement les femmes à peau mate ou colorée (phototype III à VI). Le mélasma est exacerbé par des facteurs hormonaux (pilule, grossesse) et l’exposition solaire. Le mélasma s’aggrave souvent en période d’été et s’améliore en hiver.

Le mélasma est une affection bénigne qui pose un problème esthétique, il provoque souvent une altération significative de la qualité de vie.

Qu’est-ce qui provoque la pigmentation du visage  ?

La cause exacte du mélasma est inconnue, il peut survenir au décours d’une grossesse ou après la prise d’une contraception hormonale, c’est le masque de grossesse. La cause du mélasma n’est souvent pas retrouvée. Certains cas sont familiaux, mais ce n’est pas toujours la règle. La pigmentation brune s’aggrave après une exposition solaire ou l’utilisation de cabines de bronzage. Des travaux récents incriminent des facteurs de croissances vasculaires ou secrétés par des cellules souches.

Le mélasma est la conséquence de la fabrication excessive de pigment (mélanine) par les cellules qui donnent normalement la couleur à la peau et fabriquent le bronzage (mélanocytes)..

En résumé, le mélasma est le résultat d’une interaction entre des facteurs hormonaux, familiaux et ceux de l’environnement (ultraviolets) qui provoquent une fabrication accrue et anarchique de pigment dans la peau.

Quels sont les symptômes du melasma ?

Le mélasma se traduit par des taches pigmentées  irrégulière du visage, de couleur brun-grisâtre.

Dans la variété de mélasma centro facial, les taches se distribuent souvent de manière symétrique autour des yeux. Elles touchent plus particulièrement le front, les pommettes, le nez, le menton, mais aussi la lèvre supérieure. La variété de mélasma mandibulaire touche plus particulièrement les branches du maxillaire inférieur.

La coloration brun clair est discrète au début, elle se majore en période d’été et s’éclaircie en hiver. Les taches irrégulières s’étalent et foncent progressivement, elles sont d’autant plus sombres que la peau est foncée.

En cas de masque de grossesse, on observe souvent une pigmentation de l’aréole mammaire, de la ligne blanche et de la région vulvaire.

Comment savoir si l’on a un mélasma ou une autre variété de pigmentation du visage ?

Le diagnostic de mélasma est facile pour le dermatologue. Une pigmentation noirâtre et symétrique du milieu du visage apparaissant chez une femme et s’aggravant au soleil est évocatrice. L’existence d’une peau mate, d’antécédents familiaux, d’une grossesse récente ou de la prise d’un oestro-progestatif est d’autant suspecte, mais tous ces éléments ne sont pas toujours retrouvés.

Quels sont les examens utiles pour déterminer l’origine de la pigmentation du visage ?

L’examen en lumière ultra-violette ou lumière de Wood permet théoriquement de distinguer la partie superficielle de la coloration, celle-ci fonce lorsqu’on l’illumine par la lumière noire. À l’inverse, lorsque le pigment est profond, la coloration ne se modifie pas lorsqu’on l’éclaire par la lumière noire. Lorsque le pigment est superficiel, il s’en va assez facilement grâce aux traitements. La pigmentation est bien souvent mixte – superficielle et profonde, c’est la raison pour laquelle on arrive souvent à éliminer la plupart du pigment, mais celui-ci à tendance à récidiver dès la prochaine exposition solaire.

Avec quelles tâches du visages peut-on confondre le mélasma ?

Le diagnostic de mélasma est en général facile pour le dermatologue, aucun examen n’est nécessaire.

Dans certains cas, on peut confondre le mélasma avec d’autres tâches du visage :

- Ochronose – provoquée par l’abus d’utilisation d’hydroquinone pour dépigmenter la peau.

- Pigmentations post-inflammatoires (après une brûlure ou une maladie de peau)

- Pigmentations secondaires à des frottements répétés (prurit, prière)

- Lentigos solaires – petites taches colorées brunes secondaires à l’âge et à l’exposition solaire.

-Pigmentations secondaires à la prise de médicaments (tétracyclines, fluoroquinolones, antiépileptiques) ou à l’application d’une crème ou d’un parfum …

Peut-on guérir du mélasma ?

Le mélasma est le plus souvent une maladie chronique qui persiste des années. Le traitement est très efficace pour atténuer ou effacer quasi complètement les lésions. Néanmoins, la moindre exposition solaire voit la réapparition de celui-ci.

Existe-t-il des traitements de ces tâches du visage ?

Les traitements sont très efficaces pour atténuer le mélasma, aucun ne le guérit complètement et définitivement. Beaucoup de thérapeutiques mal conduites peuvent cependant aggraver le mélasma, particulièrement les traitements lasers.

Protection solaire

La protection solaire est sans doute la partie la plus importante du traitement. La moindre exposition solaire provoque un noircissement des lésions. Une heure passée à la terrasse d’un café sans protection adaptée, entraîne l’aggravation d’un mélasma pour plusieurs mois.

Il faut donc éviter le soleil, proscrire les séjours à la plage, porter un chapeau, des lunettes solaires larges et appliquer toutes les deux heures un écran solaire de haute protection (indice SPF 50). Il ne faut pas oublier la nécessité de s’assoir ou de s’allonger sous un store ou un parasol lorsqu’il fait beau et penser que la lumière se réfléchit sur le sol (sable). Il faut éviter de rester à la plage trop longtemps et remettre de l’écran solaire avant et après le bain – même si l’écran est à l’épreuve de l’eau.

Dépigmentants

Les formulations du triodépigmentant de Kligman sont les plus efficaces (hydroquinone de 2 à 8%, trétinoïne de 0,05% à 0,01%) et hydrocortisone), seul le dermatologue peut vous les faire préparer car elles ne sont plus commercialisées. La préparation appliquée le soir peut-être associée à une crème aux acides de fruit (acide glycolique 10 à 20% – le matin.

Les crèmes à l’acide Azélaique (skinoren®) sont parfois utiles si le triodépigmentant n’est pas supporté.

Des peelings très doux, mais répétés à l’acide glycolique (15-30%) ou à l’acide trichloracétique (5-15%) peuvent compléter ce traitement.

Il est essentiel que ces thérapeutiques ne provoquent ni inflammation, ni irritation – donc pas de rougeur.

Dans certains cas, des traitements laser (Q switch alexandrite, Fraxel® non ablatif) se sont avérés intéressants, mais ce n’est pas la règle. Les traitements lasers peuvent plus facilement aggraver la situation, il faut donc s’en méfier.

De nombreuses crèmes sont commercialisées pour traiter ces pigmentations, la plupart n’ont aucune efficacité. Certaines crèmes vendues par internet, à l’étranger ou dans des magasins spécialisés pour peaux noires sont dangereuses (crèmes dépigmentantes qui contiennent de la cortisone à forte dose, de l’hydroquinone ou des mercuriels) – voir la liste ci dessous établie à l’initiative du groupe peau noire de la société française de dermatologie.

Liens utiles

LISTE DE PRODUITS UTILISES DANS UN BUT COSMETIQUE ET AYANT ETE SIGNALES COMME CONTENANT DES SUBSTANCES ECLAIRCISSANTES MEDICALEMENT DANGEREUSES (liste non exhaustive susceptible de mises à jour, établie d’après 1-6)

Note : en l’absence de contrôle indépendant systématique et régulier de la composition chimique de ces produits, et du fait de l’origine essentiellement extra-communautaire des sources de données ayant permis l’établissement de cette liste, la composition actuelle des spécialités délivrées en France sous ces dénominations est susceptible de différer des données publiées.

Groupe chimique

Dénomination commerciale

Forme galénique

Principe actif

(concentration quand connue)

Source des données

Mercuriels

Roberts

Savon

Iodure de mercure (2%)

(1)

 

Jaribu

Savon

Iodure de mercure (3%)

(1)

 

Neko

Savon

Iodure de mercure (1%)

(1, 4)

 

Niuma

Savon

Mercury iodide

(2)

 

Rico

Savon

Mercury iodide

(2)

 

Sukisa Bango

Savon

Mercury iodide

(2)

 

Idole

Savon

Iodure de mercure

(2)

 

Movate

Savon

Iodure de mercure

(2)

 

Asepso

savon

Biiodure de mercure (2%)

(5)

 

Trois fleurs d’Orient

crème

Chloramidure de mercure (9,8%)

(5)

 

Crema de Belleza – Manning

Crème

Calomel (mercurous chloride)

(3)

Corticoïdes

PC

Gel, crème

Propionate de clobétasol (0,05%)

(2)

 

Niuma extra-cream

Crème

Propionate de clobétasol (0,04%)

(2)

 

Movate

Crème

Propionate de clobétasol (0,05%)

(2)

 

Tenovate

Gel, crème

Propionate de clobétasol (0,05%)

(2)

 

Lumière

Crème

Propionate de clobétasol (0,05%)

(2)

 

Neomat

Crème, gel

Propionate de clobétasol (0,05%)1

(2)

 

Diana

Crème

Propionate de clobétasol (0,05%)

(2)

 

Dermovate

Crème, gel

Propionate de clobétasol (0,05%)

(2)

 

Clovate

Crème

Propionate de clobétasol (0,05%)

(2)

 

Civic

Crème, gel

Propionate de clobétasol (0,05%)

(2)

 

Fashion fair

Crème

Propionate de clobétasol (0,05%)

(2)

 

Néoprosone

Gel

Dipropionate de bêtaméthasone (0,05%)1

(2)

 

Maxim

Gel

Dipropionate de bêtaméthasone (0,05%)

(2)

 

Prosone

Gel

Dipropionate de bêtaméthasone (0,05%)

(2)

 

Topgel

Gel

Fluocinodide (0,025%)1

(2)

Phénoliques

Vénus de Milo

Crème

Hydroquinone (5%)

(1,6)

 

Ambi

Crème

Hydroquinone (5-6%)

(1,6)

 

Bicu

Crème

Hydroquinone

(1)

 

Dear Heart

Crème

Hydroquinone

(1)

 

Skin light

Crème, lait, savon

Hydroquinone (6,7%)

(2)

 

Niuma

Lait

Hydroquinone

(2)

 

Top-tone

Crème

Hydroquinone (6,5%)

(2)

 

Sivoclair

Crème, lait, savon

Hydroquinone

(2)

 

Fair white

Crème, lait

Hydroquinone (8,7%)

(2)

 

Peau claire

Crème, lait

Hydroquinone

(2)

 

MGC

Lait

Hydroquinone

(2)

 

Akagni

Crème, lait

Hydroquinone (5%)

(2)

 

Immédiat clair

Crème, lait

Hydroquinone

(2)

 

Clairliss

Lait

Hydroquinone

(2)

 

Blackstar

Lait

Hydroquinone

(2)

 

HT 26

Lait

Hydroquinone

(2)

 

CBL

Lait

Hydroquinone

(2)

 

Body clear

Lait, crème

Hydroquinone

(2)

 

Emos

Crème

Hydroquinone

(2)

 

Vit-fée

Crème

Hydroquinone (2%)2

Pitié-Salpêtrière

 

Clear skin

Crème

Hydroquinone (4%)

(6)

 

GG

Crème, lait

Hydroquinone2 (4%)

Pitié-Salpêtrière

 

Charms

Crème

Hydroquinone (4%)

Pitié-Salpêtrière

 

Niomré

Crème

Hydroquinone (3%)

Pitié-Salpêtrière

 

DD dynamy

Crème

Hydroquinone (3%)

Pitié-Salpêtrière

Liste établie par le Groupe Thématique Peau noire de la Société Française de Dermatologie (GTPN).

Références
1. Mahé A, Blanc L, Halna JM, Kéita S, Sanogo T, Bobin P. Enquête épidémiologique sur l’utilisation cosmétique de produits dépigmentants par les femmes de Bamako (Mali). Ann. Dermatol. Venereol. 1993;120:870-3.

2. Mahé A, Ly F, Aymard G, Dangou JM. Skin diseases associated with the cosmetic use of bleaching products in women from Dakar, Senegal. Br J Dermatol 2003;148:493-500.

3. MMWR. Mercury poisoning associated with beauty cream-Texas, New Mexico, and California, 1995-1996. Arch Dermatol 1996;132:1533-4.

4. Lauwerys R, Bonnier C, Evrard P, Gennart JP, Bernard A. Prenatal and early postnatal intoxication by inorganic mercury resulting from the maternal use of mercury containing soap. Hum Toxicol 1987;6:253-6.

5. Gras G, Mondain J. Problème posé par l’utilisation des cosmétiques mercuriels au Sénégal. Toxicol Eur Res 1981;3:175-8.

6. Boyle J, Kennedy CTC. Hydroquinone concentrations in skin lightening creams. Br J Dermatol 1986;114:501-4.

Cosmétiques et camouflage

Les cosmétiques couvrant permettent de masquer la pigmentation. Un fond de teint de couleur de la peau (couvrance Avène, Vichy dermablend) et une poudre peuvent être utilisés.

Photographies

Melasma centro-facial
Melasma centro-facial
Melasma centro-facial formant des tâches du visage
Melasma: A comprehensive update Part I. Vaneeta M. Sheth, MD,a and Amit G. Pandya, MDb Boston,
Massachusetts, and Dallas, Texas. J Am Acad Dermatol 2011;65:689-97.

 

Melasma centro-facial formant une pigmentation du visage
Melasma: A comprehensive update Part I. Vaneeta M. Sheth, MD,a and Amit G. Pandya, MDb Boston,
Massachusetts, and Dallas, Texas. J Am Acad Dermatol 2011;65:689-97.

 

Melasma centro-facial
Melasma centro-facial
en lumière de Wood

 

Bibliographie

Melasma: A comprehensive update Part I. Vaneeta M. Sheth, MD,a and Amit G. Pandya, MDb Boston, Massachusetts, and Dallas, Texas. J Am Acad Dermatol 2011;65:689-97.

Melasma: A comprehensive update Part II. Vaneeta M. Sheth, MD,a and Amit G. Pandya, MDb Boston, Massachusetts, and Dallas, Texas J Am Acad Dermatol 2011;65:689-97.)

Version imprimable
NOUS SUIVRE