Pou de tête

Pédiculose du cuir chevelu

Le pou de tête est une parasitose fréquente dont le diagnostic est souvent aisé, mais le traitement plus délicat. Il repose sur l'application d'une lotion de malahion ou d'une huile associée un élentage soigneux. Le stromectol est indiqué en cas de pédiculose résistante. Le traitement des sujets infestés dans l'entourage est indispensable.

Auteur : Dr Philippe Abimelec
Mise à jour scientifique : février 2014
Vote :  
 66 avis

VOS QUESTIONS SUR LES POUX

Qu’est-ce que le pou de tête ?

Le pou de tête – Pediculus humanus var. capitis- est un insecte de l’ordre des Psocodea qui se nourrit de sang, on dit qu’il est hématophage. Le pou de tête adulte mesure 2 – 3 mm de longueur, il vit tout près du crâne pour garder son corps à la bonne température. Le pou est un ectoparasite qui vit obligatoirement sur le cuir chevelu de l’homme. Le pou adulte est gris blanc de la taille d’une graine de sésame, il a six pattes et se déplace en rampant, il ne peut ni voler, ni sauter. Le pou adulte vit 3 à 4 semaines sur le crâne de l’ homme qui l’héberge (l’hôte), il doit se nourrir de sang plusieurs fois par jour pour survivre. La femelle adulte pond environ 10 à 20 œufs par jour, soit 300 à 600 durant sa vie. Le pou infeste les cheveux et dépose les lentes à leur base (près de la racine, en dehors du cuir chevelu). En dehors du crâne humain, le pou meurt rapidement en 24 à 48 heures.

Quel est le cycle de vie du pou ?

Le cycle du pou comporte trois stades : la lente, la nymphe et le pou adulte.

Les lentes (œufs du pou) : elles sont difficiles à voir et souvent confondus avec des pellicules. Les lentes pondues par les femelles adultes sont blanc jaune et mesurent moins de un millimètre de long. Les lentes sont solidement attachées aux cheveux par un cément, ce qui les différentient des pellicules qui coulissent le long du cheveux. Les lentes mettent environ une semaine à éclore (6 à 10 jours). Les lentes viables se trouvent à environ à 5 mm du crâne, celles situées plus d’un centimètre ne le sont pas.

Les nymphes : l’éclosion de la lente libère une nymphe, la coque de l’œuf est jaune et plus visible. La nymphe ressemble au pou adulte en plus petit, elle est de la taille d’une tête d’épingle. La maturation de la nymphe passe par trois stades. Le pou devient adulte sept jours après son éclosion.

Le pou de tête adulte mesure 2 à 3 mm de longueur, il vit environ un mois sur son hôte.

pou
lente
Pou
Dr. Dennis D. Juranek
Center for Disease Control-Atlanta
Lente accrochée à un cheveu
Bakos RM, Bakos L. Dermoscopy for diagnosis of pediculosis capitis. J Am Acad Dermatol. 2007 Oct;57(4):727-8.

Qu’est-ce que la pédiculose du cuir chevelu ?

La pédiculose du cuir chevelu est une infestation du cuir chevelu par le pou de tête (Pediculus humanus var. capitis), elle touche surtout les enfants entre 3 et 12 ans qui vont à l’école et vivent en collectivité.

Comment se transmet le pou ?

La transmission se fait dans la très grande majorité des cas par le contact direct des têtes des enfants, surtout à l’école. Le pou se transmet aussi plus rarement par les bonnets, les écharpes, les manteaux, les peignes, les brosses, les oreillers… Le pou ne peut pas vivre plus de deux jours en dehors du cuir chevelu, il peut en revanche vivre un mois sur le cuir chevelu de l’hôte qui l’héberge.

Comment détecter une infestation par le pou de tête ?

L’infestation passe souvent inaperçue au début, elle se traduit ensuite souvent par des démangeaisons qui prédominent derrière les oreilles et dans le cou. On retrouve parfois des traces de grattage (excoriations) et parfois des signes d’infection (croûtes jaunâtres) qui nécessitent un traitement spécifique. Les démangeaisons sont la conséquence d’une allergie à la salive du poux, celle ci met deux à trois semaine à se manifester et n’est pas toujours présente.

Pour affirmer une infestation par les poux, il faut en théorie retrouver des poux vivants sur le crâne et des lentes viables.

Il faut réaliser un examen attentif des cheveux avec un très bon éclairage, un peigne simple et un peigne à poux (en pharmacie). Des loupes grossissantes et une pince très fine sont utiles. Il faut placer une serviette de papier ou un tissu blanc autour du cou du sujet à examiner.

pou-peigne
pou-detection
Peigne à poux

Détection des poux
Crédit photo Food and Drug Administration

Les poux sont souvent difficiles à trouver car il y en a souvent moins d’une dizaine. La technique du peignage à sec est la plus efficace pour les rechercher. On utilise le peigne fin dit « peigne à poux » pour évaluer progressivement l’ensemble de la chevelure, de la racine jusqu’à l’extrémité des cheveux. Les poux et des lentes sont retrouvés vivants sur la serviette blanche

La recherche des lentes s’effectue au niveau des tempes et de la nuque, il faut regarder la racine des cheveux que l’on examine progressivement raie par raie. Les lentes viables se trouvent à quelques millimètres (moins de un cm) du crâne, elles sont blanc jaunâtres et mesurent moins de un millimètre de long. Les lentes sont fermement attachées au cheveux, ce qui permet de les différentier des pellicules qui coulissent le long du cheveux.

lente-cheveux
pou-tete
Lentes accrochées aux cheveux
Crédit photographique Wikipedia commons
Excoriations du cou induites par le pou de tête
Crédit photographique wikipedia commons

Quels sont les sujets à risque d’infestation par le pou de tête ?

La pédiculose du cuir chevelu touche surtout les enfants scolarisés de 6 à 8 ans mais toutes les tranches d’âge peuvent être concernées par cette infestation. L’infestation serait plus fréquente dans les familles nombreuses, lorsque les cheveux sont long ou chez les groupes socio économiques défavorisés.

Comment prévenir une infestation par les poux ?

Si vous avez connaissance d’un cas de pédiculose à la maison ou dans la collectivité ou vit votre enfant, les mesures suivantes s’imposent :
Il ne faut pas coiffer les enfants avec le même peigne ou la même brosse, ne pas partager les bonnets, bonnets de bain, chapeaux, bombes, bandanas, casques de ski, pinces à cheveux, bandeaux et serres têtes mais aussi les écouteurs ou les serviettes.
Déconseillez aux enfants les activités sportives où les têtes sont en contact (judo par ex…).
Demander aux enfants de ne pas se coucher sur les lits, les oreillers ou sur des peluches ayant été au contact d’autres enfants contaminés.
En cas de pédiculose à l’école ou au sein de la famille, il faut demander à une personne entraînée d’examiner tous les enfants du groupe avec la méthode du peignage à sec, seuls les enfants parasités serons traités. Dans les collectivités, il faut informer par écrit les parents, de cas de pédiculose.
Sauf en cas d’infestation massive une décontamination des vêtements et de la literie n’est pas indispensable. Pour décontaminer les vêtements, il faut les laver à 50°c et sécher à chaud les vêtements ayant été au contact d’un sujet parasité dans les deux jours précédents. Les vêtements qui ne peuvent être lavés à 50°c peuvent être nettoyés à sec ou enfermés dans un sac plastique pendant deux semaines. On peut aspirer le sol et les meubles dans l’environnement ou les personnes infestées s’assoient ou s’allongent. Les poux survivent moins de deux jours en dehors du crâne. Les peignes et brosses doivent être mis de côté pendant deux jours. Il ne faut pas utiliser d’insecticides en spray, ils ne sont pas utiles pour contrôler l’infestation et peuvent être toxiques ou irritants.
Une fois effectué le traitement de la personne infestée, il faut examiner l’ensemble de la famille et répéter cet examen huit jours après.
Il ne faut pas utiliser un traitement préventif, la méthode de détection par le peignage à sec semble la stratégie la plus efficace pour prévenir une réinfestation.

Faut-il traiter une infestation par les poux ?

La pédiculose est une infestation parasitaires bénigne mais gênante, elle se transmet au sein de la communauté et peut être secondairement la cause d’une infection de la peau (impétigo). Il est donc nécessaire de traiter la pédiculose du cuir chevelu. Seule une pédiculose active (présence de poux vivants) justifie un traitement.

Quels sont les moyens pour traiter une infestation par les poux ?

Insecticides
Ces substances toxiques agissent sur le système nerveux du pou, elles empêchent la transmission de l’influx nerveux et provoquent la mort rapide du parasite. L’efficacité des insecticides doit être tempérée par l’existence de résistances de plus en plus fréquentes, elles varient d’un pays à l’autre. En France, les pyréthrines sont les dérivés les plus utilisés mais aussi ceux pour lesquels les résistances sont les plus fréquentes. Aucun insecticide n’est complètement efficace sur les lentes, il faut donc répéter le traitement après huit jours et réaliser un élentage. Il faut préférer les lotions. Les shampooings sont déconseillés, car le temps d’application du produit actif est insuffisant, ils pourraient aussi favoriser les résistances. Les aérosols sont contre indiqués en cas d’asthme, ils n’ont pas d’intérêt pour traiter l’environnement.

Malathion (Prioderm® lotion)
Cet insecticide organophosphorés est efficace sur les poux et partiellement sur les lentes. La lotion est appliquée raie par raie, en quantité suffisante pour mouiller tout le cuir chevelu. La lotion au Malation est laissée sur le cuir chevelu pendant douze heures, on effectue ensuite un shampooing doux puis un rinçage. Ce traitement obtient jusqu’à 95% de guérison mais les résistances sont de plus en plus fréquentes, surtout dans les pays anglo-saxons où il est très utilisé. Le Malathion doit être évité avant l’âge de deux ans en raison du risque de toxicité. La lotion est inflammable et doit être utilisée à distance d’une source de chaleur, il ne faut pas fumer pendant son application et ne pas utiliser de séchoir chaud.
Les recommandations actuelles sont de traiter deux fois à huit jour d’intervalle et d’évaluer la guérison après 15 jours.
Les preuves actuelles montrent une meilleure efficacité du Malathion par rapport au pyréthrines (perméthrine et phénothrine).

Lindane (Scabecid® crème fluide)
Cet insecticide organochloré est efficace sur les poux, il l’est partiellement sur les lentes. La crème fluide est appliquée sur des cheveux secs de manière à imprégner l’ensemble du cuir chevelu et de la chevelure, il faut laisser agir de 3 à 5 minutes, on effectue ensuite un shampooing doux puis un rinçage. Aux Etats-Unis, le Lindane est interdit chez l’enfant en raison du risque de toxicité neurologique.

Pyréthrines
On utilise les pyréthrines naturelles (pyrèthre extrait d’un chrysanthème) ou les pyréthrines de synthèses (perméthrine, phénothrine, dépalléthrine, esdépalléthrine). Les insecticides à base de pyréthrines sont efficaces dans la lute contre les poux et les lentes mais on observe de plus en plus de résistance. La durée de contact est variable en fonction des spécialités, elle est mentionnée sur la notice du fabricant. Les pyréthrines ne doivent pas être laissées en place plus de dix minutes chez le nourrisson. Il faut protéger les muqueuses.

Pincipales pyréthrines commercialisées pour le traitement des poux

Nom de Marque Composition Forme et présentation
Item® Antipoux d-Phénothrine 0,3% Lotion-Pulvérisateur
Pyréflor® Perméthrine à,3%+Enoxolone Solution pour application locale
Para spécial poux® Dépalléthrine 0,66% Lotion-Aérosol
Hégor® Pyréthrine 0,75 p. 100 + camphre Aérosol
Sprégal® Esdépalléthrine 0,63 p. 100 Aérosol
Pyréflor® Perméthrine 0,3 p. 100 + énoxolone Spray, lotion
Parapoux Perméthrine 1% crème
Les shampooings ne sont pas recommandés, ils ne sont pas mentionnés dans ce tableau.
La perméthrine serait plus efficace que le Lindane pour éradiquer les poux.

Traitements mécaniques
Dimeticone (Pouxit® laboratoire Cooper, Altopou® Lotion Dimeticone Arkopharma, lotion Ducray Anti Poux®).

La diméticone est un silicone à longues chaines linéaires, elle est utilisée à une concentration de 4% et préparée dans un solvant volatile (cyclométicone). Cette substance n’a pas d’activité insecticide. La diméticone recouvre la surface du pou, empéche les échanges gazeux avec le milieur extérieur et obstrue son arbre respiratoire. Plusieurs études sérieuses démontrent une efficacité comparable ou supérieure de la diméticone par rapport aux insecticides (Malathion® et Pyréthrines de synthèses).

L’huile s’applique sur le cuir chevelu en quantité suffisante pour mouiller l’ensemble de la chevelure, elle est laissée en place pendant huit heures. Ce traitement n’agit pas sur les lentes, il doit donc être répété au bout de huit jours et s’accompagner d’un élentage manuel régulier. La diméticone à de gros avantages : il n’y a pas à craindre de résistance, l’huile ne contient pas d’insecticide toxique et son efficacité est aussi bonne que les substances de références. Les produits commerciaux sont inflammables, la chevelure doit être tenue à l’écart de toute flamme, ou de toute source de chaleur intense pendant l’application du traitement et jusqu’au rinçage. il ne faut pas fumer lors de l’application.

Des études récentes semblent monter que la diméticone est le traitement le plus efficace pour éradiquer les poux.

Elentage
Après le traitement, les cheveux sont ensuite passés au peigne à pou pour ôter les lentes et les poux morts, la qualité du peigne est très importante. Après chaque traitement, il faut réaliser un élentage manuel tous les deux – trois jours. Il faut ensuite décontaminer les peignes, brosses, bonnets en les trempant dans de l’eau chaude à 50°c.

Antiparasitaire par voie orale
Ivermectine (Stromectol®)
Ce traitement oral est plus efficace et pratique, notamment dans les formes résistantes aux insecticides, mais il n’a pas encore d’indication (A.M.M) pour traiter la pédiculose du cuir chevelu.
Une étude récente publiée dans le New England Journal of medecine démontre une meilleure efficacité de ce traitement par rapport au Malathion. En effet, après deux traitements par ivermectine à un intervalle de 7 jours, 95,2% des patients (378 sur 397 patients) traités par ivermectine étaient exempts de poux alors que seuls 85% (352 sur 414 patients) des patients traités par le Malathion obtenaient le même résultat. L’ivermectine est donc un excellent traitement de la pédiculose, il mérite donc d’être proposé dans les pédiculoses de traitement difficile.

Traitement recommandé pour une première infestation par les poux ?

Il faut traiter uniquement les patients infectés, c’est à dire présentant des signes d’infestation active (lire Comment détecter l’infestation par les poux ?). Tous les autres membres de la famille doivent être examinés et traités s’ils sont infectés.

Deux traitements peuvent être recommandés en première intention : Le Malathion et la diméticone à 4%. Le malathion présente l’avantage de résultats validés, il existe cependant un risque de résistance et d’une toxicité de l’insecticide. La diméticone à 4% est aussi une bonne option, les résultats actuels sont prometeurs, ils doivent être validés par des études plus rigoureuses. Il n’ya pas de toxicité et aucun risque de résidtance.

Traitement à la Diméticone à 4% : Il faut lire soigneusement la notice d’emploi, appliquer la solution sur les cheveux pour les imprégner suffisamment, répartir la solution avec un simple peigne, laisser le produit agir pendant la nuit sous un bonnet de bain simple ou une charlotte. Le lendemain matin, on lave les cheveux avec un shampooing doux, non traitant et sans conditionneur puis on réalise un peignage à sec avec le peigne à pou (élentage). Les peignes doivent être soigneusement décontaminés en les trempant dans de l’eau chaude à 50°c. L’élentage est recommandé tous les deux – trois jours et après chaque traitement. Il faut impérativement mettre en œuvre les mesures annexes décrites au chapitre Comment prévenir l’infestation par le pou ?. Le traitement doit être répété après une semaine et les membres de la famille doivent alors être réexaminés. On apprécie la guérison au quinzième jour. S’il existe encore des poux vivants ou des lentes viables au quinzième jour, il faut demander l’avis de son dermatologue. Il faut alors faire un traitement avec une lotion à base de Malathion. Si une recontamination survient au delà de quinze jour, il faut refaire le traitement initial.

Traitement par le Malathion : Il faut lire soigneusement la notice d’emploi, appliquer la solution sur les cheveux sec pour les imprégner suffisamment, répartir la solution avec un simple peigne. Laisser le produit agir environ huit heures puis laver les cheveux avec un shampooing doux, non traitant et sans conditionneur. On réalise ensuite un peignage à sec avec le peigne à pou (élentage). Les peignes doivent être soigneusement décontaminés en les trempant dans de l’eau chaude à 50°c. L’élentage est recommandé tous les deux – trois jours et après chaque traitement. Il faut impérativement mettre en œuvre les mesures annexes décrites au chapitre Comment prévenir l’infestation par le pou ?. Le traitement doit être répété après une semaine et les membres de la famille doivent alors être réexaminés. On apprécie la guérison au quinzième jour. Il ne faut pas appliquer le produit sur les muqueuses (les yeux, le nez et la bouche). Il faut rincer abondamment à l’eau en cas de contact avec les muqueuses ou le cou, derrière les oreilles, des épaules, du visage car le produit est irritant. Les enfants de moins de 2 ans doivent être traités sous surveillance médicale. S’il existe encore des poux vivants ou des lentes viables au quinzième jour, il faut demander l’avis de son dermatologue. Il faut alors faire un traitement avec une lotion à base de Diméticone. Si une recontamination survient au delà de quinze jour, il faut refaire le traitement initial.

Mise en œuvre du traitement

Il est préférable de demander l’avis d’un professionnel habitué dans la prise en charge de la pédiculose, surtout pour traiter des enfants avant eux ans, en cas d’inefficacité d’un premier traitement ou de récidive. Les précautions, posologies, durée d’application et contre-indications mentionnées par le fabricant pour chacun de ces produits doivent être respectées très soigneusement. Les conditions d’utilisations diffèrent en fonction du produit mais aussi de la forme utilisée (lotion, crème, shampoing), elles sont indiquées sur chaque produit et doivent être précisémment respectées. Les aérosols sont contre-indiqués chez l’ asthmatique. Quel que soit le produit, il doit être rincé par un shampooing doux non traitant. Les shampooings sont déconseillés. Il est nécessaire d’appliquer suffisament de produit pour mouiller la chevelure, de laisser poser le temps précisé, de rinçer ensuite avec un shampooing non traitant et de refaire systématiquement le traitement 14 jours plus tard. Un élentage est nécessaire deux fois par semaine au moins. Il faut suivre les recommandations de prévention.

Traitements complémentaires

En cas d’infection bactérienne associée (croûtes jaunâtres qui se répandent), l’avis du dermatologue est nécessaire. Un traitement antibiotique par voie générale est souvent indiqué.

Sauf en cas d’infestation massive une décontamination des vêtements et de la literie n’est pas indispensable. Pour décontaminer les vêtements, il faut les laver à 50°c et sécher à chaud les vêtements ayant été au contact d’un sujet parasité dans les deux jours précédents. Les vêtements qui ne peuvent être lavés à 50°c peuvent être nettoyés à sec ou enfermés dans un sac plastique pendant deux semaines. On peut aspirer le sol et les meubles dans l’environnement ou les personnes infestées s’assoient ou s’allongent. Les poux survivent moins de deux jour en dehors du crâne. Les peignes et brosses doivent trempées dans de l’eau chaude à 50°c ou être mis de côté pendant deux jours. Il ne faut pas utiliser d’insecticides en spray, ils ne sont pas utiles pour contrôler l’infestation et peuvent être toxiques ou irritants.

En cas de pédiculose à l’école ou au sein de la famille, il faut demander à une personne entraînée d’examiner tous les enfants du groupe avec la méthode du peignage à sec, seuls les enfants parasités serons traités. Dans les collectivités, il faut informer par écrit les parents, de cas de pédiculose.

Traitements déconseillés ou contre-indiqués

Huiles essentielles
Indépendemment de leur efficacité parfois réelle sur les poux ou les lentes (huile essentielles de lavande, de l’arbre à thé, de menthe poivrée ou d’eucalyptus), les huiles essentielles ont parfois des effets indésirables qui poussent à les contre indiquer. Certaines huiles essentielles sont à l’origine d’une augmentation réversible du volume des seins chez les garçons.

Huiles végétales
Huile de l’arbre à Neem (Azadirachta indica), lilas de Perse (Melia Azedarach), huile de coco modifiée (cocamide diéthanolamine) : il existe peu de preuve pour recommander leur utilisation.

Peignage mouillé ou bugbusting
Cette méthode thérapeutique à fait la preuve de son inefficacité et doit donc être déconseillée.

Questions fréquentes

Pendant combien de temps persiste le risque de contagion ?
Tant que sont présents lentes et/ou poux vivants, il existe un risque de contagion.

L’enfant contaminé par les poux doit-il être retiré de l’école ?
Non, l’éviction scolaire n’est pas recommandée pour un enfant touché par la pédiculose du cuir chevelu.

Que faire pour prévenir les récidives de l’infestation ?
Les enseignants doivent inciter les parents, leurs associations et les personnels de la collectivité à adhérer aux mesures de traitement et de prévention.

Il y a des poux à l’école, faut-il faire un traitement préventif ?
Aucun traitement ne doit être mis en œuvre préventivement, il faut par contre activer les mesures de prévention voir Comment prévenir l’infestation par le pou ? et le traitement des patients infectés voir Traitement recommandé pour une première infestation.

Pourquoi le traitement ne marche t-il pas ?
Plusieurs raisons peuvent expliquer un échec du traitement que vous avez mis en œuvre :
1- Un mauvais diagnostic, le patient n’a pas de pou mais un autre problème, lire Comment détecter l’infestation par les poux ? et consulter votre dermatologue.
2- Une mauvaise compréhension du traitement parfois liée à une barrière linguistique. : lire ou se faire traduire et expliquer : Traitement recommandé pour une première infestation et Comment prévenir l’infestation par le pou ?
3- La négligence ou le manque de temps pour effectuer les soins et mettre en œuvre le traitement complémentaire comme ils sont exposés, lire : Traitement recommandé pour une première infestation et Comment prévenir l’infestation par le pou ?
3- Le coût des thérapeutiques qui ne sont pas pris en charge par l’assurance maladie ou les mutuelles de santé, il existe parfois des possibilités de prise en charge exceptionnelle des traitements si vous remplissez certaines conditions, demander une dispense de frais à la CPAM.
4- Une nouvelle contamination, si les mesures préventives recommandées ne sont pas suivies, relire Comment prévenir l’infestation par le pou ? ou si les mesures de prévention et de traitement n’ont pas été mise en oeuvre au sein de votre communauté.
5- Une durée ou une fréquence insuffisantes des applications, bien lire la notice d’emploi de chaque produit.
6- L’application d’une quantité de produit insuffisante, bien lire Mise en œuvre du traitement
7- L’utilisation d’une forme en shampooing beaucoup moins efficaces.
9- L’oubli de la nécessité d’un second traitement après huit jours.
10- Une résistance aux insecticides utilisés, demander l’avis de votre dermatologue qui vous conseillera de changer le traitement.

Faut-il traiter tous les enfants d’une collectivité, lorsque des cas de pédiculose sont détectés ?
Le pou de tête touche souvent la collectivité , un traitement de tout le groupe n’est cependant pas obligatoire. Les enseignants doivent donc inciter les parents, leurs associations et les personnels de la collectivité à adhérer aux mesures de traitement et de prévention. L’absence de traitement d’une infestation qui touche le groupe est la source de re contamination et d’une pérennisation de l’infestation dans la collectivité.

L’infestation par les poux peux-elle être grave ?
La pédiculose du cuir chevelu est une infestation bénigne. A l’inverse du pou de corps, le pou de tête ne transmet aucune maladie contagieuse.

Pourquoi ne pas utiliser les huiles essentielles et les autres huiles naturelles, c’est naturel ?
Les huiles essentielles ont parfois une certaine efficacité mais aussi des effets nuisibles, ils sont parfois encore inconnus. D’autres huiles végétales comme les extraits de coco ne bénéficient pas d’études suffisantes pour recommander leur utilisation.

Pourquoi ne pas utiliser le bug busting qui est recommandé sur certains sites internet ?
La méthode du Bug Busting est très utilisé dans les pays Anglo-saxons. Cette méthode de peignage humide avec le « peigne à pou » et un conditionneur n’a pas démontré une efficacité claire par rapport au Malathion lorsqu’elle cette technique est utilisée isolément. Le peignage à sec ou le peignage humide est un complément utile des autres traitements. Dans les régions géographiques ou il y a une forte résistance aux insecticides, la méthode du bug busting pourrait être d’une efficacité supérieure aux traitements insecticides conventionnels.

Références bibliographiques

Bakos RM, Bakos L. Dermoscopy for diagnosis of pediculosis capitis. J Am Acad Dermatol. 2007 Oct;57(4):727-8.

Bécherel P, Chosidow O. Pédiculoses. In: Dubertret L, Aractingi S, Bodemer C, Cribier B, Bachelez H, Chosidow O, et al., editors. Thérapeutique dermatologique. Paris: Masson; 2001.

Becherel PA, Chosidow O. [Ectoparasitic skin diseases. Scabies and pediculosis]. Rev Prat. 2002 Jan 1;52(1):79-84.

Burgess I. Head lice. Clin Evid. 2004 Jun(11):2168-73.

pou-burgess Burgess IF. Current treatments for pediculosis capitis. Curr Opin Infect Dis. 2009 Apr;22(2):131-6.

pou-buregss Burgess I. Head lice.. Clin Evid. 2005 Dec(14):2044-9.

Burgess I. Pediculus humanus capitis in schoolchildren. Lancet. 1995 Mar 18;345(8951):730-1; author reply 1-2.

Burgess IF. Human lice and their management. Adv Parasitol. 1995;36:271-342.

Burgess IF, Brown CM, Lee PN. Treatment of head louse infestation with 4% dimeticone lotion: randomised controlled equivalence trial. Bmj. 2005 Jun 18;330(7505):1423.

Chosidow O, Giraudeau B, Cottrell J, Izri A, Hofmann R, Mann SG, Burgess I.Oral ivermectin versus malathion lotion for difficult-to-treat head Lice. N Engl J Med. 2010 Mar 11;362(10):896-905.

Chosidow.O , Giraudeau.B et al. Head lice and their treatment by Ivermectin. European Academy of Dermatology and Venereology; Berlin 2009.

Chosidow O. Bug Buster for head lice: is it effective? Arch Dermatol. 2006 Dec;142(12):1635-7.

Chosidow O, Chastang C et al. Controlled study of malathion and d-phenothrin lotions for Pediculus humanus var capitis-infested schoolchildren. Lancet. 1994 Dec 24-31;344(8939-8940):1724-7.

Heukelbach J, Pilger D, Oliveira FA et al. A highly efficacious pediculicide based on dimeticone: randomized observer blinded comparative trial. BMC Infect Dis. 2008;8:115.

Izri A, Chosidow O. Efficacy of machine laundering to eradicate head lice: recommendations to decontaminate washable clothes, linens, and fomites. Clin Infect Dis. 2006 Jan 15;42(2):e9-10.

Orion E, Matz H, Wolf R. Ectoparasitic sexually transmitted diseases: scabies and pediculosis. Clin Dermatol. 2004 Nov-Dec;22(6):513-9.

Sites internet

Head lice Center for disease control – CDC

Head lice Food and drug administration

Conduite à tenir devant un sujet atteint de pédiculose du cuir chevelu. Conseil Supérieur d’hygiène publique de France – section des maladies transmissibles – séance du 17 janvier 2003 Source Direction générale de la santé.

Images

Dermnet : images de poux et de pédiculose par Interactive Medical Media LLC

Version imprimable
NOUS SUIVRE